Categories

Accueil > Actualités > Dans la presse > Nationale > Relance du Conseil supérieur de la forêt

6 février 2013

Relance du Conseil supérieur de la forêt

Lu sous http://www.maire-info.com/

Il ne s’était pas réuni depuis trois ans. Le CSF – pour Conseil supérieur de la forêt, des produits forestiers et de la transformation du bois – a été relancé par le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, lundi dernier. Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la préparation de la loi d’avenir sur l’agriculture, l’agroalimentaire et la forêt qui devrait être présentée au Parlement à l’automne.
La composition du nouveau CSF a été arrêtée le 14 janvier dernier. Il comprend des représentants des collectivités (régions, départements et communes), des propriétaires forestiers privés, de tous les professionnels des métiers de la forêt et du bois, des associations d’usagers et de défense de l’environnement, etc.

Marc Ducom, maire d’Ychoux (Landes) et représentant de l’AMF dans ce conseil, se réjouit ce matin de la relance du CSF. Interrogé par Maire info, il salue également l’intérêt que semble porter le ministre à la question de la forêt, soulignant que « c’est la première fois qu’un ministre assiste à la totalité d’une réunion du Conseil et écoute la parole de chacun ». «  Il nous a fait part de sa volonté de mettre en œuvre une véritable politique nationale forestière, poursuit Marc Ducom, ce dont l’AMF ne peut que se réjouir  ».
Lors de la réunion du Conseil, Stéphane Le Foll a notamment déclaré que la filière forêt-bois, qui représente un chiffre d’affaires de 60 milliards d’euros et emploie 400 000 personnes, « peut et doit être au cœur de l’économie verte qui se construit. Elle peut concilier une triple attente : le développement économique, avec de très fortes attentes sur les matériaux et énergies renouvelables issus des forêts françaises ; une excellence environnementale reconnue, notamment en termes de biodiversité ; et une valeur sociale forte, avec près de 400 000 emplois sur la filière forêt bois et les activités qui en dépendent. »
Marc Ducom et Jean-Claude Monin, président de la Fédération nationale des communes forestières, au nom des maires, ont défendu «  le régime forestier et l’aide à l’ONF ». On sait que l’ONF (Office national des forêts), vit grâce à une subvention de 85% de la part de l’Etat, les 15% restant étant versés par les collectivités propriétaires de forêts, grâce au produit de la vente du bois. «  Or les communes forestières, souligne Marc Ducom, sont en difficultés, à cause de la mévente du bois. Il faut donc réfléchir et trouver d’autres ressources. » Le maire d’Ychoux se dit cependant « convaincu  » que le ministre souhaite maintenir le système du régime forestier et pérenniser l’aide au fonctionnement de l’ONF.
F.L.

Partager