Categories

Accueil > Salle de Presse > COMMUNIQUES > Mise en danger de la vie d’autrui

29 avril 2013

Mise en danger de la vie d’autrui

4 avril 2013 – Un forestier alsacien de l’Office National des Forêts a mis fin à ses jours. Le décompte macabre continue à l’ONF.

Ceci est un communiqué du SNUPFEN Solidaires - Syndicat majoritaire de l’Office National des Forêts


Syndicat National Unifié des Personnels des Forêts et de l’espace Naturel


MISE EN DANGER DE LA VIE D’AUTRUI

4 avril 2013 – Un forestier alsacien de l’Office National des Forêts a mis fin à ses jours. Le décompte macabre continue à l’ONF. Tristesse, accablement, et colère sont les sentiments qui prédominent aujourd’hui. Combien faudra-t-il encore de victimes pour que les responsables réagissent ?

Déjà en 2011, six suicides braquaient les projecteurs de la presse sur le malaise des personnels de l’ONF. La direction, dans son argumentaire, expliquait alors qu’un audit socio organisationnel allait être mis en place.

Les résultats de cet audit ont été présentés aux instances représentatives des personnels publics et privés de l’établissement et au Conseil d’Administration de juillet 2012. Si le constat accablant sur le malaise des personnels est partagé, les pistes de travail présentées par le cabinet d’audit et celles de la Direction Générale de l’ONF ne conviennent absolument pas au SNUPFEN Solidaires.

Des groupes de travail ont été mis en place, des représentants des tutelles participent également à des réunions sans aucun mandat politique.

Pour le SNUPFEN Solidaires, il n’est plus temps de tergiverser. Si nous pressentions les résultats de l’audit, nous connaissons les remèdes pour en finir avec le malaise des personnels de l’établissement chargé des forêts publiques : 1. Arrêter immédiatement les suppressions d’emplois 2. Revoir l’organisation mise en place par la direction 3. Revoir en profondeur le management mis en œuvre à l’ONF.

Or, sur ces trois points la direction comme les tutelles opposent une fin de non-recevoir.

Nous estimons que l’adage « responsable mais pas coupable », ne peut plus s’appliquer à la situation que nous vivons aujourd’hui. Nous connaissons tous les causes du malaise qui amènent des forestiers à mettre fin à leurs jours. La direction de l’ONF comme le gouvernement ont un devoir de résultat rapide.

Châtenois, 5 avril 2013

Contact SNUPFEN Solidaires Philippe BERGER : 01.40.19.59.69 ou 03.84.95.83.70 - Portable : 06.84.17.07.97 - philippe.berger35 chez wanadoo.fr

Partager