Categories

Accueil > Actualités > Dans la presse > Régionale > Coupe claire dans les effectifs

1er juin 2013

Coupe claire dans les effectifs

L’office nationale des forêts (ONF) va supprimer 700 postes en France d’ici 2016. Pour l’heure, trois suppressions sont actées dans le Doubs chez les gardes forestiers qui affichent un profond malaise. Ils manifestent ce vendredi 31 mai, à Baume-les-Dames.

JPEG - 106.9 ko

Laurent Brunner s’inquiète des conditions de travail qui auront, selon lui, des répercussions sur la gestion des forêts communales.

« Si j’étais célibataire, il y a des jours où je pourrais avoir le mauvais réflexe. Je me mets à la place des personnes fragiles... » Dire que les gardes forestiers de l’ONF ont le blues est un doux euphémisme. À entendre Laurent Brunner qui fait ce job sur les secteurs de Bouclans et Roulans depuis 7 ans, on se dit que lui et ses collègues sont au bord du gouffre. Car ce mauvais réflexe dont parle ce jeune homme de 35 ans, 31 personnes l’ont déjà eu depuis 2006 en France ! « Un seul de ces suicides a été reconnu comme étant lié à une surcharge de travail. Mais un audit dénonce que le malaise au travail à l’ONF est dû à la baisse des effectifs », fait savoir le délégué syndical du SNUPFEN-Solidaires qui appelle à manifester ce vendredi 31 mai, devant les locaux de l’ONF à Baume-les-Dames.
C’est la deuxième fois en une semaine après le rassemblement de Roulans. Et c’est toujours pour la même raison : protester contre les suppressions de postes. Les trois départs en retraite non remplacés sont « inacceptables », selon Laurent Brunner. « On va nous demander de faire de A à Z le travail laisser vacant. C’est impossible, même avec la meilleure volonté. Il y a des limites physiques que l’on ne peut pas franchir sur du long terme. » À titre d’exemple, la charge de boulot de Laurent Brunner va passer de 1 350 à 1 650 ha de forêt à gérer.

F.C.

Partager