Categories

Accueil > Actualités > Audio & Video > Financement de l’ONF : les communes tirent la sonnette d’alarme

13 septembre 2014

Financement de l’ONF : les communes tirent la sonnette d’alarme

Lu sous http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/2014/09/11/

Les communes forestières s’inquiètent du projet gouvernemental d’augmenter leur contribution au financement de l’Office National des Forêts (ONF) à hauteur de 50 millions d’euros pour les trois prochaines années. Selon elles, cette charge est trop importante et met en danger la forêt en France.

18 euros par hectare

Nello Broglio, Vice-président Fédération nationale communes forestières est en colère. Il dénonce une rupture du contrat qui lie l’Etat, les communes et l’Office National des Forêts (ONF. Ce contrat avait été signé en 2011, fruit de long mois de négociations pour remettre à flots l’ONF, seul opérateur en France pour la gestion des forêts. Chaque municipalité s’engageait à lui verser 2 euros par hectare. Bercy propose de passer la contribution à 18 euros par hectare.

La fédération est contre et demande à ce qu’on applique la convention que nous avons signée. Une convention avec l’Etat. Si maintenant chaque fois qu’on signe une convention, la parole de l’Etat est remise en cause parce que tel service ou tel service n’est plus d’accord.. le gouvernement change… ce n’est pas gérable."

Reçus au ministère la semaine prochaine

Nello Broglio ,maire d’une commune de 3 000 habitants dénonce une charge insupportable. Ici 1000 hectares à gérer correspondrait à une augmentation de 2 % des impôts locaux :

Je ne vais pas pleurer sur ma commune, qui est une commune conséquente de 3000 habitants… mais il y a des petites communes avec 300, 400 habitants qui ont une forêt communales énorme, un patrimoine forestier énorme, et qui ne pourront pas supporter ce genre d’augmentation."

Sans la mutualisation des moyens via l’ONF, seules les communes les plus fortunées pourraient s’offrir un entretien privé de leur domaine. Pour la fédération, c’est tout simplement mettre en péril la forêt en France. Les représentants seront reçus par le ministre de l’agriculture la semaine prochaine.

Le reportage de Mariella Coste et Pauline Guigou :

Partager