À quelques mètres des antinucléaires, les gardes forestiers

Dimanche 13 décembre 2009

À quelques mètres des antinucléaires, les gardes forestiers de l’Office national des forêts (ONF) sont là aussi. Ils ont expliqué à la population que la forêt est en danger. « Notre action s’inscrit dans la durée », précise Stéphane Lecoester. « Depuis 18 mois, nous sommes en pourparlers. Nous négocions avec nos patrons pour l’avenir de l’ONF. À l’heure actuelle, nous n’avons obtenu qu’une fin de non-recevoir malgré la grosse manifestation organisée à Paris (NDLR : deux cents forestiers de la région y ont participé) et les 1.300 communes forestières qui nous soutiennent ». Il précise au passage que Charleville-Mézières les a soutenus aussi en acceptant immédiatement leur présence en ville, hier. En distribuant du houx et des pommes de pin sur la place Ducale, les forestiers espèrent sensibiliser le public. « C’est le service forestier dans son intégralité qui va disparaître ! On ne pourra bientôt plus parler de service public ». Dans un tract distribué samedi après-midi, les forestiers posent la question : « Quelle forêt pour nos enfants ? ». Ils alertent : « Sachez que l’Office national des forêts, seul garant de la sauvegarde de votre environnement naturel, est en péril ! » Les actions ne vont pas s’arrêter là. Les gardes forestiers seront à Flize mercredi pour distribuer leurs tracts Ils seront présents également à une réunion d’information qui se déroulera le même jour à Boulzicourt. « Nous en profiterons pour faire le point ».

Documents à télécharger

Vos témoignages

  • CANAL Philippe 16 décembre 2009 22:08

    bravo les Ardennais, tracter pas toujours facile mais souvent sympa, avec du houx, du mughet, une rondelle de bois …çà aide à établir le contact. Multiplions ces actions de semaille, nous finirons bien par récolter. Hardis