Categories

Accueil > Actualités > Dans la presse > Archives > Forêt : l’exploitation devra respecter la biodiversité

10 avril 2011

Forêt : l’exploitation devra respecter la biodiversité

Lu sur enviscope

L’exploitation de la forêt est un des enjeux centraux de l’énergie et de la conservation de la nature en France. Hervé Gaymard, Président de l’Office National des Forêts a du rassurer les responsables des réserves naturelles et des conservatoires d’espaces naturels sur les perspectives de mobilisation du bois.

Des responsables de réserves naturelles et de conservatoires d’espaces naturels ont lancé lors du congrès des deux réseaux clot à Aix les Bains ce vendredi, un cri d’alarme devant les perspectives d’exploitation de la forêt française. La forêt est en effet une source de matière première pour la construction et pour l’énergie.

Mais les perspectives de production fixées par Hervé Gaymard dans un rapport publié l’automne dernier, ont fait réagir les protecteurs des milieux naturels. Auteur du rapport, Président de l’Office National des Forêts ( qui gère les forêts publiques) et Président du Conseil général de Savoie, Hervé Gaymard a précisé ce vendredi, la manière dont il imagine l’exploitation future de la forêt français.

" La forêt est un formidable réservoir de biodiversité, sans même parler de la forêt guyanaise. Il faut gérer nos forêts avec le souci de la biodiversité. La France a le troisième couvert forestier européen mais nous avons un problème de déficit de la filière forestière qui est le deuxième poste de déficit. Nous exportons des grumes et importons des produits à valeur ajoutée" a précisé Hervé Gaymard. "La forêt publique représente 25% de la forêt française et 40% de la production. Nous avons une forêt publique bien exploitée et une forêt privée sous exploitée" Hervé Gaymard rappelle qu’un discours du président de la République et un rapport ( le sien) font un certain nombre d’objectifs pour la mobilisation de la réserve en bois. Hervé Gaymard a rassuré ses interlocuteurs des milieux naturels " Nous ne sommes pas dans un plan quinquennal avec une démarche productiviste, ces chiffres sont des indicateurs es chiffres seront plus un résultat qu’un objectif." " Malgré Grenelle 1 et Grenelle 2, pour la forêt, je reste sur ma faim. Nous avons deux discours, un discours selon lequel on est dans une surexploitation et un discours selon lequel les forestiers ne sont pas des fous. Depuis Colbert on est habitué à gérer le long terme. Il faut qu’on se lance dans une démarche plus pragmatique qu’on regarde massif par massif." a précisé le Président de l’ONF. Hervé Gaymard propose que les Réserves Naturelles et le Réseau des Conservatoires d’espaces naturels participent aux prochaines réunions entre les ministères de l’Agriculture, de l’Environnement et France Nature Environnement.

michel.deprost chez enviscope.com

Partager

Commentaires

Répondre à cet article