Categories

Accueil > Actualités > Dans la presse > Archives > Contrat de plan : Grande fébrilité à l’ONF

1er juillet 2011

Contrat de plan : Grande fébrilité à l’ONF

Lu sous http://www.lejsl.com

Photo coupe

La restriction des effectifs de l’ONF et la perspective du nouveau contrat de plan Etat-ONF provoque des déclarations contradictoires.

Rien n’indique que 2011, décrétée année internationale des forêts, stoppera la cure d’amaigrissement de l’Office national des forêts (ONF). En cette période de négociation du prochain contrat de plan entre l’ONF et l’État - qui fixera les financements de l’office pendant 5 ans - la nervosité est grande. La semaine dernière, le Snupfen, principal syndicat d’agents, s’offusquait qu’à la conférence départementale de la forêt de Côte-d’Or (la Saône-et-Loire est regroupée avec la Côte-d’Or au sein d’ONF Bourgogne Est depuis 2009), l’action de l’ONF n’ait pas été inscrite au programme. « Faux  ! », s’étonne Franck Roustan, chargé de communication à l’ONF Bourgogne Est, « notre directeur Olivier Rousset y a eu un temps de parole important juste après l’allocution du président du Conseil général, F. Sauvadet. »

Perte 35 % de personnels en Saône-et-Loire

Dans un communiqué, le Snupfen rappelait les sacrifices importants de l’ONF à la réforme des politiques publiques et craignait que la « saignée », malheureusement ponctuée de suicides, ne se poursuive. « Depuis la réforme de 2002, nous avons perdu 35 % des personnels de terrain en Saône-et-Loire », rappelle Régis Jeandenand, agent ONF de Saône-et-Loire. syndiqué au Snupfen.

Le syndicat affirme surtout qu’après la fermeture des agences du Châtillonnais (2008) et de Montbard (2009), celles de Beaune, Mâcon et Autun surviendront en 2011. « La direction a demandé au personnel qui était volontaire pour rejoindre l’agence de Chalon, tout le monde a refusé », précise R. Jeandenand. Selon la direction, il ne s’agit que d’un projet de déménagement à Beaune pour s’adapter à l’effectif déjà allégé. Le site de Mâcon serait aussi menacé, encore qu’il vienne de changer de locaux pour le même motif. Quant à l’unité d’Autun, « il y a dix ans, 15 agents forestiers de terrain y travaillaient, il n’y en a plus que 8 » selon le syndicaliste. Pour autant, la direction ONF de Dijon dément formellement : « Aucune fermeture de poste n’est prévue à Bourgogne Est en 2011, ça n’est pas dans nos débats. »

Partager

Commentaires

Répondre à cet article