Categories

Accueil > Actualités > Dans la presse > Archives > Climat social à l’ONF : Dès 2005, une enquête interne avait révélé le (...)

4 août 2011

Climat social à l’ONF : Dès 2005, une enquête interne avait révélé le malaise

Lu sous

http://www.lejdc.fr/editions_locales/nevers/

« Les suicides ne sont que la partie visible d’un mal profond et ancien  », assure Philippe Canal, syndicaliste à l’ONF Bourgogne Champagne-Ardenne.

En tant que secrétaire régional du SNUPFEN et membre du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de l’ONF Bourgogne Champagne-Ardenne, il est particulièrement confronté au mal-être des agents forestiers. « En 2005, nous avions obtenu au niveau national l’ouverture d’une enquête de climat social », poursuit-il. « Ses conclusions étaient édifiantes. Elles montraient une tendance au repli sur soi chez les agents, une perte de sens. Depuis, les choses ne se sont pas améliorées et l’ONF a déploré vingt-quatre suicides. »

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie et du Développement durable, a évoqué « une forme de solitude », pour expliquer ces actes radicaux. « Une réponse très courte », ironise Philippe Canal. « L’isolement ne date pas d’hier, il fait partie intégrante du métier de garde forestier. Il renforce peut-être le désarroi de certains agents se sentant complètement démunis mais ce qui pousse au suicide, c’est la charge de travail accrue, la pression quotidienne. »

La direction de l’ONF assure prendre très au sérieux la souffrance et le désarroi de certains de ses agents. « Mais les solutions proposées sont insuffisantes », déplore Philippe Canal. « La direction insiste beaucoup sur l’accompagnement des salariés en difficulté alors qu’il faut agir en prévention, sur l’organisation du travail. Il faut traiter le mal à la racine. »

Jean-Mathias Joly

Pour ceux qui ne trouvent plus le journal en Kiosque, voir la page 6, ci-jointe.

icon docDocuments joints

Partager

Commentaires

Répondre à cet article