Categories

Accueil > Actualités > Dans la presse > Archives > ONF : suicide d’un garde forestier à Poiseul-la-Grange

8 octobre 2011

ONF : suicide d’un garde forestier à Poiseul-la-Grange

Un garde forestier de Poiseul- la-Grange s’est donné la mort, lundi matin, à son domicile. C’est le 4 e suicide, en Bourgogne, en quatre ans.

Lu sous http://www.bienpublic.com

Un agent de l’Office national des forêts (ONF), Bernard Romanin, 55 ans, qui vivait à Poiseul-la-Grange (Haute Côte-d’Or), s’est donné la mort, lundi matin, à son domicile. Il s’agit du cinquième suicide au sein de l’établissement public depuis le 20 juin et le 4 e en Bourgogne depuis quatre ans. Philippe Canal, secrétaire régional du SNUPFEN-Solidaires Bourgogne (personnel de la forêt et de l’espace naturel) nous a indiqué que l’homme qui s’est donné la mort était un garde forestier, en arrêt maladie depuis un an et demi.

Pour le syndicat, dans ce cas précis, « il y a une forte présomption pour que ce geste soit en grande partie imputable au travail (...) ».

« Dans les semaines qui ont précédé les faits, il y a eu de nouvelles affectations de postes et il était concerné. La direction a été loin de prendre toutes les précautions alors qu’on le savait fragile », a expliqué Philippe Canal.

Une enquête en cours

Une enquête du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) a été déclenchée. Une réunion est prévue, jeudi prochain, au siège territorial de l’ONF de Dijon pour comprendre les circonstances du drame.

« Cette enquête devrait permettre de déterminer ce qui, dans le geste désespéré de Bernard Romanin, relève de la sphère personnelle et ce qui est lié à son travail », nous a expliqué hier soir le directeur territorial de l’ONF, Olivier Rousset joint par téléphone. En charge de 190 agents en Côte-d’Or et en Saône-et-Loire, il s’est dit « attentif aux signes de détresse » de ses personnels et a tenu à exprimer « toute sa tristesse », présentant ses condoléances à la famille, aux proches, et aux collègues de Bernard Romanin.

Il a également brossé le portrait d’un agent « très bien noté par sa hiérarchie, apprécié de ses collègues et impliqué notamment dans l’accueil des jeunes entrant à l’ONF ».

Bernard Romanin faisait partie depuis le début de sa carrière de l’unité territoriale des cinq vallées. Il avait notamment en charge la forêt domaniale de Jugny, située au nord de Dijon.

« Il est indéniable que la politique mise en œuvre par le gouvernement et la direction générale de l’établissement public, basée sur des réductions d’effectifs et un management individualisé et agressif, est responsable du mal-être et de la souffrance au travail parmi les personnels », a indiqué la CGT dans un communiqué.

Contrat d’objectifs

L’ONF, qui compte aujourd’hui 9 500 salariés, a perdu plus du tiers de ses effectifs en 25 ans. Le contrat d’objectifs pour la période 2012-2016 prévoit la suppression de plus de 600 nouveaux postes en cinq ans. Vingt-cinq suicides ont été recensés au sein de l’établissement depuis 2005 dont quatre, en 4 ans, en Bourgogne pour 360 fonctionnaires.

En septembre, le directeur général de l’Office, Pascal Viné, a présenté au gouvernement un plan pour aider les agents.

Outre un audit socio-organisationnel qui doit débuter ce mois-ci et rendre ses conclusions au printemps prochain, il prévoit notamment la présence de 20 assistantes sociales pour assurer « un maillage resserré du territoire » avant fin 2011, et la création de trois postes de médecins du travail au sein de l’administration sous double tutelle (Agriculture et Environnement).

Partager

Commentaires

Répondre à cet article