Categories

Accueil > Actualités > Dans la presse > Archives > Les forestiers montent au créneau pour leur emploi

23 novembre 2011

Les forestiers montent au créneau pour leur emploi

Lu sous http://www.republicain-lorrain.fr/

Le Contrat Etat-ONF-communes en Lorraine qui sera dévoilé aujourd’hui, prévoit de nouvelles suppressions d’emplois. Les syndicats appellent à manifester.

<img alt="Pour Denis Lagneaux, porte-parole du Snupfen : « Rien ne change. C’est la poursuite des suppressions d’emplois. » Photo archives RL" src="IMG/jpg/denisL.jpg">
Pour Denis Lagneaux, porte-parole du Snupfen : « Rien ne change. C’est la poursuite des suppressions d’emplois.  » Photo archives RL

 

Quelle forêt pour nos enfants ? » C’est le slogan et l’interrogation que porteront aujourd’hui les forestiers en colère. Ils le brandiront dans une manifestation à l’appel du Snupfen (Syndicat national unifié des personnels des forêts et de l’espace naturel), organisée en début d’après-midi à Saint-Avold, pour répondre au Contrat de plan Etat-Office national des forêts- communes forestières 2012-2016. Plan qui sera dévoilé, pour la Lorraine, ce matin à Nancy par Jean-Pierre Renaud, le directeur territorial de l’ONF.

De source syndicale, ce projet prévoit quelque 700 suppressions de postes au plan national, 77 en Lorraine.

« Faire du chiffre… »

« Le directeur territorial et ses directeurs d’agence font la tournée des sites pour promouvoir ce plan dit équilibré signé entre l’Etat, l’ONF, la FNCOFOR, l’association des communes forestières et, cerise sur le gâteau, approuvé par FNE, une association de l’environnement », affirme le Snupfen. En fait, selon le syndicat, ce projet « est une fuite en avant  ».

Pour Denis Lagneaux, technicien forestier des Vosges et porte-parole du syndicat « rien ne change. C’est la poursuite des suppressions d’emplois. On transforme l’ONF en approvisionneur de bois pour faire de la production à tous crins, faire du chiffre ! Le tout en mettant la pression sur les personnels ». Il évoque les « ravages » de la RGPP, Révision générale des politiques publiques, qui a accéléré la chute des effectifs de 25 % de 1 058 à 830 agents ces huit dernières années en Lorraine.

« Trahison »

Une région qui reste la première forestière de France avec deux tiers de forêt publique, un tiers de privé, quand c’est l’inverse dans le reste du pays. Le Snupfen rappelle au passage le malaise social qui traverse la corporation (lire RL du 1 er août 2011) et marqué par 24 suicides depuis 2005.

Et surtout, le syndicat ne digère pas «  la trahison » des représentants de FNCOFOR, ces communes forestières qui revendiquaient le maintien du maillage territorial et la stabilité des effectifs. « Aujourd’hui, elles acceptent les 700 suppressions d’emploi ! » Même ressentiment des forestiers envers le FNE, lequel fédère les associations de l’environnement et qui approuve ce plan « en décalage total avec les associations locales  ». Pour Denis Lagneaux, cette politique délaisse une bonne partie de nos missions « pour ne faire que de la production. On abandonne la forêt publique et ses personnels… »

La manifestation des forestiers est programmée aujourd’hui à 13h30 devant la salle du Foyer Notre-Dame à Saint-Avold.</p

Partager

Commentaires

Répondre à cet article