Les marges de manoeuvres existent pour toutes et tous !

Jeudi 7 mars 2013

La phrase fétiche : « je voudrais bien, mais je n’y peux rien », et bien d’autres du même tonneau, revient de plus en plus souvent. Heureusement, des espoirs sont permis à condition d’écarter un peu les œillères.

Lire la suite dans le document joint

Documents à télécharger