Categories

Accueil > Actualités > Dans la presse > Archives > Le Canard contre-attaque sur l’hippodrome de Compiègne

2 août 2012

Le Canard contre-attaque sur l’hippodrome de Compiègne

Lu sous http://www.lexpress.fr

 

Le journal dévoile de nouveaux documents. Il veut prouver qu’Eric Woerth a été alerté du caractère erroné de l’estimation du prix de vente de l’hippodrome.

Le Canard Enchaîné persiste et signe. Eric Woerth avait annoncé le 15 juillet dernier son intention de déposer plainte pour diffamation contre l’hebdomadaire satirique, qui affirmait que l’ancien ministre du budget avait vendu l’hippodrome de Compiègne à "un prix préférentiel et sous-évalué". Cette parcelle de 57 hectares de la forêt de Compiègne a été cédée en mars 2010 pour 2,5 millions d’euros à la Société des courses de Compiègne.

Dès le 5 juillet, le journal affirmait que plusieurs services de l’Etat avaient alerté Eric Woerth avant la vente à propos de l’estimation du prix de vente. Il enfonce le clou ce mercredi, en dévoilant l’origine et la teneur des alertes.

Entre juillet 2009 et mars 2010, trois services de l’Etat différents ont communiqué au ministre leurs réserves concernant le prix de vente : l’Office National des Forêts, le directeur général des Finances publiques, et la Commission pour la transparence des opérations immobilières de l’Etat. Selon ces services, l’estimation de 2,5 millions d’euros est entre dix fois et huit fois inférieur au prix réel de la parcelle. A chaque fois, l’avertissement est resté lettre morte.

Le Canard Enchaîné rappelle que le 4 janvier dernier, Eric Woerth avait déclaré au Figaro : "Ce dossier m’a occupé six minutes, peut-être sept". L’ancien ministre du Budget a été entendu pour la première fois comme témoin dans cette affaire le 4 mai dernier. 

Partager