Nationale

Sécheresse, attaques de scolytes… les bois meusiens sont à la peine. Bien peu est fait car « le gouvernement actuel ne voit que l’intérêt économique des forêts », tacle une eurodéputée écologiste.

Pour la première fois, le Service statistique ministériel de la sécurité intérieure publie une étude sur les atteintes à l’environnement, enregistrées par la police et la gendarmerie ; elle porte sur les années 2016 à 2021.

Encore un coup de poignard du gouvernement contre le service public forestier. Et celui-ci, sans réponse, marquera sa fin… Pour autant, nous ne laisserons évidemment pas faire ! Personnels de l’ONF, partis politiques, associations de défense de l’environnement, citoyens : tenez vous prêts, car si d’ores et déjà nous préparons la riposte, nous aurons besoin de vous, plus que jamais, pour contrer cette vision mercantile d’une forêt gisement à court terme, et imposer une véritable politique forestière au bénéfice de toutes et tous, dans l’espace et dans le temps !

À force de réduire ses effectifs, l’Office national des forêts (ONF) n’a plus suffisamment de fonctionnaires pour assurer ses missions de police judiciaire, notamment la surveillance des incendies dans le sud de la France. L’établissement public et deux préfets ont mis la pression sur le Conseil d’État pour assermenter à la place des salariés de droit privé. Lors du prochain conseil des ministres, le gouvernement devrait valider ce tripotage pour exercer un pouvoir régalien. Aux risques et périls de ces personnels non formés.

Dans cet article de Reporterre, on apprend comment le gouvernement désavoue honteusement ses fonctionnaires de l’OFB, pour permettre aux agriculteurs de la FNSEA et les chasseurs de prélever plus de loups, sur la base de leurs comptages folkloriques, plutôt que sur ceux scientifiques de l’OFB. A (...)

La préfète de la région Centre-Val de Loire, Régine Engström, veut le poste de directrice générale de l’ONF. Mise en cause pour prise illégale d’intérêts, la candidature de cette haute fonctionnaire suscite un fort rejet des ingénieurs des ponts, eaux et forêts.

Une centaine de personnes se sont réunies le 26 avril à Forcalquier pour dénoncer la multiplication des projets photovoltaïques sur des zones forestières. Ils demandent un moratoire sur les projets au sol.

Législatives, actions du 26 avril et du 1er mai… Emmanuel Macron à peine réélu président, les mouvements pour la justice sociale et l’écologie se mobilisent. Objectif : mettre « la pression dès maintenant ».

Le conseil des ministres a annoncé ce mercredi le départ de Bertrand Munch. Un rapport cinglant dénonçait le comportement brutal du désormais ex-directeur général de l’Office national des forêts (ONF) vis-à-vis de ses collaborateurs.

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 260 | Tout afficher