SOS Forêt

Ce lundi 1er mars à Paris, les associations nationales Canopée et SOS Forêt, les syndicats ONF Snupfen-Solidaires et CGT-forêt, les associations locales Adret Morvan, le Collectif des amis de la Forêt au Duc et Autun Morvan Écologie ainsi que les groupements forestiers du Chat sauvage et de Sauvegarde des feuillus du Morvan, appelaient à se rassembler à la recherche des mesures perdues de la convention citoyenne sur la forêt ! De nombreux soutiens étaient présents, dont des députées, et Juliette Binoche !

Les 23 et 24 octobre 2019 à la Bergerie de Villarceaux, soirée le 25 octobre à Paris et marche citoyenne le 26 octobre à Fontainebleau.

Venez découvrir HUMUS, la lettre périodique de SOS Forêt France, dont le Snupfen-Solidaires est membre ! Ci-dessous le lien vers le numéro de juin 2020. Bonne lecture !

Une action géante, surprise et non-violente sera conduite le dimanche 17 novembre à 10 h à Quarré-les-Tombes à l’initiative de l’association Canopée, SOS forêt et une trentaine d’associations locales.

Rendez-vous sur le parc municipal de Quarré les Tombes, sous la salle de fêtes, entrée en face des Écoles.

Ci-joint un appel à soutien et rassemblement pour défendre le service public forestier (pas l’ONF !) et un texte qui sera distribué lors des marches de ce week-end.

N’hésitez pas à diffuser très largement ces deux documents.

Pour finir une petite touche d’humour (noir) sur la déforestation :

Première région forestière française par son taux de boisement et sa production, la Bourgogne Franche-Comté a reçu ce jeudi 7 février la 6e étape du grand débat national. La rencontre entre le Président de la République et les élus a eu lieu à Autun, dans le massif forestier emblématique du Morvan.

Mais à aucun moment il n’a été question de forêt…

Octobre 2018 : après la publication du rapport du GIEC, Un communiqué SOS Forêt à l’intention des élus régionaux LA FORET : PLUS QU’UNE RESSOURCE, UN MILIEU Le dernier rapport du GIEC confirme nos inquiétudes et rappelle les forestiers à leurs responsabilités.

Brûler de la biomasse, et surtout des arbres entiers, à l’échelle industrielle afin de produire de l’électricité, comme à Gardanne, est très controversé en France, mais depuis quelques mois EDF et certains élus locaux évoquent la conversion de deux autres centrales à charbon, à Cordemais, près de Nantes, et au Havre.

Le Contrat régional forêt-bois qui fixera les orientations sylvicoles pour les 10 prochaines années arrive en phase de finalisation : après l’avis de l’Autorité environnementale (en cours), il sera soumis à la consultation du public puis définitivement adopté.

Voici quelques nouvelles, surtout sonores, de deux réseaux activement engagés pour la défense des forêts françaises, contre l’industrialisation croissante de la gestion (coupes rases, monocultures de résineux, augmentation des récoltes prévues…) et pour la mise en place d’alternatives.

Articles : 0 | 10 | Tout afficher