Nationale

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat publie ce 9 août son rapport faisant l’état des connaissances scientifiques sur le changement climatique. Il détaille notamment la multiplication à attendre des événements extrêmes. Et avertit qu’il reste à peine vingt ans pour limiter le pire. Une condition : amener les émissions de gaz à effet de serre à zéro.

475 postes de gardes forestiers de l’Office national des forêts (ONF) seront supprimés d’ici quelques années. Philippe Canal, porte-parole du syndicat Snupfen Solidaires, dénonce une situation « déplorable » et une politique productiviste au détriment des écosystèmes.

Le Comité Technique Central (CTC) de l’ONF réuni ce jour a unanimement rejeté le projet de contrat Etat/ONF. Malheureusement, c’est reculer pour mieux sauter, puisque lors de sa reconvocation le 1er juillet, même s’il sera à nouveau dénoncé, la direction passera outre l’avis des représentants des personnels. Il va donc falloir passer à autre chose ! C’est pourquoi l’ensemble des personnels, ainsi que les citoyens, sont d’ores et déjà invités à se mobiliser massivement, afin de ne pas laisser l’avenir des forêts, ce bien commun de l’humanité, aux seules mains de technocrates corrompus, à minima intellectuellement… RDV bientôt donc !

A travers les articles de presse (en lien et ci-dessous), c’est une nouvelle illustration des conséquences des manques de moyens notamment humains et de formation à l’ONF qui s’exprime. Indigence de la direction qui provoque incidents et stress pour les personnels…

Le télétravail a le vent en poupe depuis le covid et les multiples confinements instaurés en France depuis plus d’un an, avec une incitation gouvernementale importante. Si pour les entreprises les avantages semblent importants, en est-il de même pour les salariés ? Rien n’est moins sûr pour Sabina Issehnane, membre des Économistes atterrés, qui a répondu aux questions de Jonathan Baudoin pour QG.

Mobilisés ce week-end, les opposants à la méga-scierie Florian à Lannemezan ont décidé de prolonger leur lutte en élaborant un projet alternatif pour les forêts pyrénéennes. L’objectif ? Se donner un horizon porteur d’espoir et défendre un modèle à la fois respectueux de l’environnement et émancipateur pour les travailleurs.

La Loi Climat, dernier texte environnemental du quinquennat d’Emmanuel Macron, est en l’état un échec climatique et social. Le gouvernement et la majorité ont affaibli le projet de loi et empêché que les mesures de la Convention citoyenne pour le Climat soient reprises par les député·es.

Pour répondre à l’objectif de neutralité carbone, la France penche pour une intensification de l’exploitation de ses forêts. Ce n’est pas vraiment une bonne idée.

Les fonctionnaires du ministère de la Transition écologique n’en peuvent plus : surcharge de travail, services désorganisés, sous-effectif durable, hiérarchie aux abonnés absents, efforts vains quand Bercy remporte tous les arbitrages… Beaucoup s’interrogent sur le sens de leur emploi lorsque les politiques menées sont totalement en deçà de ce qu’exige l’urgence climatique.

Articles : 0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 240 | Tout afficher